Messes des 6 et 7 juin 2020. Textes, homélie, prière universelle

Baptistère. Saint-Romain de Budos

Mot d’accueil

Un seul Dieu en trois personnes !
Aujourd’hui la solennité de la Sainte Trinité nous délivre un ineffable message : Dieu est amour. Amour miséricordieux d’un Père, révélé en son Fils, agissant en nos vies par l’esprit. Chantons le cœur de notre foi, la source de notre communion.

Liturgie de la Parole

Première lecture

« Le Seigneur, le Seigneur, Dieu tendre et miséricordieux » (Ex 34, 4b-6.8-9)

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR. Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. » Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna. Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. » – Parole du Seigneur.

Cantique (Dn 3, 52, 53, 54, 55, 56)

Refrain : A toi, louange et gloire éternellement !

Béni sois-tu, Seigneur, Dieu de nos pères

Béni soit le nom très saint de ta gloire

Béni sois-tu dans ton saint temple de gloire

Béni sois-tu sur le trône de ton règne

Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes

Toi qui sièges au-dessus des Kéroubim

Béni sois-tu au firmament, dans le ciel

Deuxième lecture

« La grâce de Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit » (2 Co 13, 11-13)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères, soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous. Saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix. Tous les fidèles vous saluent. Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec vous tous. – Parole du Seigneur.

Évangile

« Dieu a envoyé son Fils, pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3, 16-18)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. – Acclamons la Parole de Dieu.

Homélie

« Béni sois-tu, toi qui sondes les abîmes » Dieu vient s’inscrire dans notre histoire pour éclairer notre relation d’un amour qui se partage. La dimension Trinitaire est l’exemple de ce partage en communion qui tient sa distinction dans la relation et non dans les apparences. « Nous ne confessons pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes : … Les personnes divines ne se partagent pas l’unique divinité mais chacune d’elles est Dieu tout entier »[i] La communion divine implique alors une complémentarité relationnelle dans l’action dans l’unicité d’une même nature. Si j’osais un exemple, qui réduit toujours le mystère et donne un éclairage imparfait, mais nourrit notre intelligence de la foi, Une femme peut être fille, épouse et mère. Elle aura trois relations différentes dans le temps. L’Eternellement Saint, a trois modalités d’actions dans une même nature. Dans le mystère de la Trinité, le Père se révèle dans son dessein Créateur, le fils dans l’incarnation rédemptrice, l’Esprit Saint comme liberté de l’amour du Père et du Fils dans une mission de révélation à l’homme de Dieu. « Les personnes divines sont réellement distinctes entre elles.  » Dieu est unique mais non pas solitaire «  »[ii] Dans ce chemin de conversion que nous avons à vivre, nous sommes alors appelés à comprendre la Sainte Trinité comme un espace de rencontre ou nous sommes invités à participer dans l’adoration.

Une relation à Dieu qui invite à la communion fraternelle

« Si l’homme peut oublier ou refuser Dieu, Dieu, Lui, ne cesse d’appeler tout homme à Le chercher pour qu’il vive et trouve le bonheur. »[iii] Vivre demande d’abord d’accepter Dieu et la relation d’amour qui nous est proposé. De recevoir la gratuité de l’amour qui nous met en chemin, et refuser les séductions de ce monde pour nous attacher à Celui qui peut tout. Pourquoi mettre alors des artifices de vie devant nos yeux ? Pour que notre amour soit vraiment libre, et parce que le véritable amour demande des choix responsables, et non simplement des bons sentiments. « La rencontre des manifestations visibles de l’amour de Dieu peut susciter en nous un sentiment de joie, qui naît de l’expérience d’être aimé. Mais cette rencontre requiert aussi notre volonté et notre intelligence. La reconnaissance du Dieu vivant est une route vers l’amour, et le oui de notre volonté à la sienne unit intelligence, volonté et sentiment dans l’acte totalisant de l’amour. »[iv] Nous sommes invités alors dans cette communion de l’amour à témoigner auprès de nos frères dans nos paroles et dans nos actes cette expérience unique de vie. Témoignage qui se fonde sur la prière comme respiration de l’âme, dans le détachement de l’esprit de ce monde, comme vision du royaume pas encore là, et le silence du désert pour retrouver l’essentiel qui est la parole de Dieu qui surgit comme une source d’eau de la vie. « L’amour du prochain …. consiste précisément dans le fait que j’aime aussi, en Dieu et avec Dieu, la personne que je n’apprécie pas ou que je ne connais même pas. Cela ne peut se réaliser qu’à partir de la rencontre intime avec Dieu, … J’apprends alors à regarder cette autre personne non plus seulement avec mes yeux et mes sentiments, mais selon la perspective de Jésus Christ. Son ami est mon ami. »[v]

 La relation Trinitaire comme modèle de l’amour

Dans le mystère de Dieu je comprends la relation que je suis invité à vivre avec mon frère. « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique » Dieu dans l’amour nous invite au partage dans la radicalité du don. Il n’y a pas de demi-mesure. Le Christ en s’incarnant est vraiment homme et vraiment Dieu. Pas de faux semblants. Il en va de même pour nous. Dans ce modèle de l’amour, témoignons par la sainteté de notre vie de la Puissance agissante de Dieu. Et le premier témoignage se vit dans l’exhortation de Saint Paul « soyez dans la joie, …vivez en paix ». Il nous revient alors de rendre compte de cette espérance qui nous habite. « Seule ma disponibilité à aller à la rencontre du prochain, à lui témoigner de l’amour, me rend aussi sensible devant Dieu. Seul le service du prochain ouvre mes yeux sur ce que Dieu fait pour moi et sur sa manière à Lui de m’aimer. » Il ne s’agit pas de rester devant le feu de l’Esprit Saint pour se réchauffer l’âme sans participer à ce feu et se laisser embraser pour se consumer peu à peu dans la communion fraternelle et participer à l’amour divin.

La contemplation du mystère de la Sainte Trinité nous appelle alors à vivre la volonté de Dieu dans ses commandements d’où jaillit la vie en abondance, en utilisant l’amour comme relation indispensable de liberté et dans la vigilance du discernement dans la vérité de nos actes pour conformer toute notre vie à l’histoire de la Création. La révélation de Dieu se comprend dans cette histoire partagée dans le regard que nous portons sur Dieu « lent à la colère, plein d’amour et de vérité ». C’est alors que nous sommes appelés à témoigner avec audace et humilité, dans la force de l’Esprit et la douceur de nos actes. Le témoin est appelé alors dans le discernement de ce qu’il a à vivre, à proclamer sa foi vivante et espérante. « Il sait que l’amour, dans sa pureté et dans sa gratuité, est le meilleur témoignage du Dieu auquel nous croyons et qui nous pousse à aimer. Le chrétien sait quand le temps est venu de parler de Dieu et quand il est juste de Le taire et de ne laisser parler que l’amour. Il sait que Dieu est amour[vi] (et qu’il se rend présent précisément dans les moments où rien d’autre n’est fait sinon qu’aimer. »[vii] Nous comprenons alors intuitivement que le mystère de la Sainte Trinité avant d’être un effort de la raison et de la rencontre de l’intelligence avec la foi est d’abord relation d’amour dans la vérité d’une adoration ou notre liberté invite à la participation. De cette relation que je perçois, il me faut alors la comprendre pour en témoigner de façon efficace. « Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé »

Sources

Père Grégoire Bellut, curé de Saint-Charles

Homélie à télécharger en .pdf

Prière Universelle

Introduction :

Sûrs de l’amour sans limite du Père, à la suite de Moïse implorant pour son peuple, adressons notre prière à Dieu trois fois Saint.

R/ : Sûrs de ton amour et forts de notre foi, seigneur, nous te prions

1. Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé (Jn 3, 17)
Pour l’Eglise, qu’elle annonce aux hommes le salut de la vie offerte par notre Dieu trois fois Saint, prions le Seigneur. R/

2. Frères, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous (2 Co 13, 11)
Pour les peuples et les pays qui sont meurtris par les divisions et les guerres et qui aspirent à l’unité et à la paix, prions le Seigneur. R/

3. Frères, soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous (2 Co 13, 11)
Pour les catéchumènes qui reprennent avec joie leur démarche vers le baptême, prions le Seigneur. R/

4. Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, l’amour de Dieu et la communion du Saint-Esprit soient avec nous tous (2 Co 13, 13)
Pour les familles afin qu’elles choisissent come modèle d’amour, l’amour qui unit le Père et le Fils dans l’Esprit Saint, prions le Seigneur. R/

5. Saint Paul nous dit : Saluez-vous les uns les autres par un baiser de paix. (2 Co 13, 12)
En ces temps particuliers, nous ne pouvons pas faire ce baiser de paix, nous n’avons pas encore accès à tous les sacrements mais de si nombreux gestes de solidarité, de bienveillance et d’amour envers les uns et les autres ont émergé.
Pour notre communauté, que l’Esprit Saint nous aide à comprendre que tous ces gestes de fraternité remplacent ces baisers de paix. Prions le seigneur. R/

6. Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. (Jn 3, 16)
Pour que ceux qui souffrent trouvent des chemins de vie en se laissant toucher par le cœur de Jésus, avec le pape François, prions le Seigneur . R/

Conclusion : Père d’amour et de paix, nous t’en prions. Que la grâce de ton Fils Jésus et la communion du Saint-Esprit révèlent à tous les hommes ta présence, toi qui nous aimes et qui règnes pour les siècles des siècles. — Amen.