Informations du 12 au 26 avril – Saint Charles

Durant le couvre-feu de 19h les messes à St Charles Borromée sont à 12h du lundi au samedi – Adoration 12h30 (Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi) Messes dominicales Samedi à 16h et Dimanche à 9h30

Dates Avril

Dimanche 18 avril à 11 h : Messe portugaise
Préparation à la confirmation adulte lusophone
Dimanche 25 avril :
11h00 Messe Radio diffusée (français, porte fermée à 10h 55)
14h30 Communauté des enfants du Padre Pio : Sur Facebook, L’eucharistie source et sommet de la vie chrétienne – Gr. Bellut
Lundi 12, Mercredi 14, lundi 19 et mercredi 21 avril, Lundi 3 et Mercredi 5 et 12 mai
Parcours catéchuménat confirmation adulte 20h / 21h
Lien zoom à demander – greg.bellut@gmx.fr

Dates à retenir

Dimanche 9 mai : “Venez et voyez” de 9 h 30 à midi
NB une autre messe (portugaise) aura lieu à midi
Jeudi 13 mai : Ascension
Dimanche 16 mai à 16 h à la Cathédrale de Créteil : Ordination diaconale de Cliff ASSI
Dimanche 23 mai : Pentecôte
Du 29 mai 14h au 30 mai 17h : CNDA retraite Thiais, pour les personnes en situation de séparation mais fidèle au sacrement du mariage.

Dimanche 6 juin à 11h : 1ère communion à Saint Charles
Dimanche 13 juin à 11h : Profession de foi à Saint Charles
19 et 20 juin : Saint Charles, Assemblée paroissiale sur les questions pastorales

Actualité

Désolé, ça ne passe pas, ça bloque avec la fraternité de la République
Bruno Saintôt – article sur l’euthanasie 5 avril 2021 – Centre Sèvres département bioéthique.
Lien vers l’aticle complet : https://ethique-soin.blogs.la-croix.com/loi-pour-leuthanasie-desole-ca-ne-passe-pas/2021/04/05/

Extraits de l’article :

« Au regard de notre histoire récente, ça bloque vraiment. Au sortir des ruines de la Seconde guerre mondiale, les forces de progrès social ont inventé la sécurité sociale. Dans la ruine, ça donnait du souffle de vie, de la confiance dans les autres, de l’union, de l’énergie, de l’espérance. On en avait besoin après tant de morts. Où sont aujourd’hui les forces de progrès social ? Pas dans ces propositions ni dans leur projet social.

Au sortir prochain de la pandémie, ces propositions de loi n’inventent pas un projet solidaire de soin. C’est évident : elles divisent alors que les soins palliatifs unissent. Dans tous cas ça devrait être évident : on ne peut pas faire de la mort un partenaire pour penser le social ; on ne peut pas faire une éthique du social avec la mort. Personne n’a encore inventé une solidarité avec la mort ou une solidarité pour la mort. Ça ne marche pas. Du moins, pas durablement. Affronter la détresse extrême ou les situations limites, c’est autre chose. Ça s’appelle accompagner comme il convient…

Les propositions de loi défendent la liberté et l’égalité, c’est bien. Pourtant ces deux références ne forment pas les deux tiers de la devise de la République ou les deux pieds d’un tabouret. Sans la fraternité, tout ça ne tient pas. C’est plus que bancal. La liberté et l’égalité ne peuvent être ni effectives ni viables. La liberté ne tient pas toute seule. Elle a besoin d’une solidarité pour grandir.

Mettre en avant des cas difficiles, voire tragiques, ou des fiertés stoïciennes d’en finir avec panache, c’est pousser à la désespérance des foules de gens qui n’en peuvent plus… Désespérer le corps social, ça le rend malade »

Prochains événements