Première semaine de l’Avent. Textes et liturgie

Semaine du 29 novembre au 6 décembre 2020

Textes des messes du premier dimanche de l’Avent

Mot d’accueil

C’est le début d’une nouvelle année liturgique. Bonne année ! À vous, la grâce et la paix. Dans son alliance avec l’humanité, Dieu a révélé son visage : son Fils est venu parmi nous. Ne manquons pas le rendez-vous. Voici le temps de guetter sa venue, de préparer nos cœurs à l’accueillir, de chanter son amour.

Liturgie de la Parole

Lecture du livre du prophète Isaïe (63, 16b-17. 19b; 64, 2b-7)

« Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais ! » C’est toi, Seigneur, notre père ; « Notre-rédempteur-depuis toujours », tel est ton nom. Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer hors de tes chemins? Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir et ne plus te craindre? Reviens, à cause de tes serviteurs, des tribus de ton héritage. Ah! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes seraient ébranlées devant ta face. Voici que tu es descendu : les montagnes furent ébranlées devant ta face. Jamais on n’a entendu, jamais on n’a ouï dire, nul œil n’a jamais vu un autre dieu que toi agir ainsi pour celui qui l’attend. Tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de toi en suivant tes chemins. Tu étais irrité, mais nous avons encore péché, et nous nous sommes égarés. Tous, nous étions comme des gens impurs, et tous nos actes justes n’étaient que linges souillés. Tous, nous étions desséchés comme des feuilles, et nos fautes, comme le vent, nous emportaient. Personne n’invoque plus ton nom, nul ne se réveille pour prendre appui sur toi. Car tu nous as caché ton visage, tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes. Mais maintenant, Seigneur, c’est toi notre père. Nous sommes l’argile, c’est toi qui nous façonnes : nous sommes tous l’ouvrage de ta main. –

Psaume 79

R/ Dieu, fais-nous revenir ; que ton visage s’éclaire, et nous serons sauvés !

Berger d’Israël, écoute, resplendis au-dessus des Kéroubim !

Réveille ta vaillance et viens nous sauver. R/

Dieu de l’univers, reviens! Du haut des cieux, regarde et vois :

visite cette vigne, protège-la, celle qu’a plantée ta main puissante .R/

Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l’homme qui te doit sa force. Jamais plus nous n’irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom ! R/

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens (1, 3-9)

Nous attendons de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ Frères, à vous, la grâce et la paix, de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ. Je ne cesse de rendre grâce à Dieu à votre sujet, pour la grâce qu’il vous a donnée dans le Christ Jésus; en lui vous avez reçu toutes les richesses, toutes celles de la parole et de la connaissance de Dieu. Car le témoignage rendu au Christ s’est établi fermement parmi vous. Ainsi, aucun don de grâce ne vous manque, à vous qui attendez de voir se révéler notre Seigneur Jésus Christ. C’est lui qui vous fera tenir fermement jusqu’au bout, et vous serez sans reproche au jour de notre Seigneur Jésus Christ. Car Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à vivre en communion avec son Fils, Jésus Christ notre Seigneur.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (13, 33-37)

« Veillez, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison »
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. C’est comme un homme parti en voyage : en quittant sa maison, il a donné tout pouvoir à ses serviteurs, fixé à chacun son travail, et demandé au portier de veiller.
Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis.
Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez!

Homélie

La Parole de Dieu est une Parole vivante, qui s’adresse à moi, aujourd’hui, au cœur de ce que je vis …
Méditation de la première lecture, extrait du livre du prophète Isaïe, proposée par Gérard, diacre permanent

C’est toi, Seigneur, notre père ; « Notre-rédempteur-depuis-toujours », tel est ton nom. Pourquoi, Seigneur, nous laisses-tu errer hors de tes chemins ? Pourquoi laisser nos cœurs s’endurcir et ne plus te craindre ? Seigneur, le progrès des sciences et des techniques a adouci les conditions de vie de beaucoup d’entre nous de manière importante, mais dans le même temps, nous nous sommes éloignés de toi : collectivement, nous avons construit une société sans Toi, jusqu’à croire que nous étions tout puissant et invincibles, capables de tout maîtriser, même la vie, même la mort. Pourquoi nous laisses-tu nous fourvoyer ainsi ?

Reviens, à cause de tes serviteurs, des tribus de ton héritage.

Nous savons que ta miséricorde est infinie …que Tu es lent à la colère et plein d’Amour, Comme le père de la parabole du fils prodigue, Tu nous attends…

Ah ! Si tu déchirais les cieux, si tu descendais, les montagnes seraient ébranlées devant ta face, Voici que tu es descendu : les montagnes furent ébranlées devant ta face.

Tu vois comme nous souffrons de la pandémie et du terrorisme….et je sais que, comme le père de la parabole du fils prodigue, Tu souffres avec nous … mais j’ai quand même j’ai envie de Te dire « où es-Tu ? qu’attends-Tu pour nous délivrer de ces fléaux ?»

Jamais on n’a entendu, jamais on n’a ouï dire, nul œil n’a jamais vu un autre dieu que toi agir ainsi pour celui qui l’attend.

Je sais que, toute l’histoire du peuple élu en témoigne, Tu as fait des prodiges et des miracles pour libérer ton peuple :

le libérer de l’esclavage en le faisant sortir d’Egypte le libérer de l’emprise du péché en envoyant Ton fils pour racheter nos péchés.

Tu viens rencontrer celui qui pratique avec joie la justice, qui se souvient de toi en suivant tes chemins.

Mais est-ce que je pratique/nous pratiquons suffisamment la justice ? Est-ce que je suis fidèle/nous sommes à ton Evangile ?

Tu étais irrité, mais nous avons encore péché, et nous nous sommes égarés. Tous, nous étions comme des gens impurs, et tous nos actes justes n’étaient que linges souillés. Tous, nous étions desséchés comme des feuilles, et nos fautes, comme le vent, nous emportaient.

Trop souvent, nos égoïsmes l’emportent sur le bien commun, sur le respect de la vie, sur le respect de la planète …nous savons même que si nous continuons comme cela, nous allons dans le mur …et pourtant nous ne changeons pas assez vite nos comportements …et comme tous, je porte ma petite part de responsabilité, ne serait-ce que par mes silences et mes résignations.

Personne n’invoque plus ton nom, nul ne se réveille pour prendre appui sur toi.

Je ne t’ai pas oublié… mais … aide-moi à me tourner d’abord vers Toi en toutes circonstances, et à Te parler, chaque jour, dans ma prière.

Car tu nous as caché ton visage, tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes.

Aide-moi à être attentif, dans tout ce qui nous arrive, à ce qui est bon, ce qui est porteur d’amour et d’espérance (comme le dévouement de beaucoup de personnes envers celles et ceux qui souffrent de la pandémie) pour y découvrir ta présence et en rendre grâce ?

Mais maintenant, Seigneur, c’est toi notre père. Nous sommes l’argile, c’est toi qui nous façonnes : nous sommes tous l’ouvrage de ta main.

Nous entrons dans le temps de l’Avent et nous allons préparer Noël : cette année sera particulière ; en raison de la pandémie, il n’y aura sans doute pas tout l’apparat habituel mais il y aura l’essentiel : Tu es là !

Alors, comme l’argile dans les mains du potier, je veux me laisser pétrir par Toi et ouvrir mon cœur à ton amour pour pouvoir T’accueillir et partager ton amour et ton espérance avec celles et ceux qui m’entourent.

Prière Universelle

Nous vivons des temps difficiles …. Prions notre Père, pour que ce temps de l’Avent ravive en tous les cœurs la foi, l’espérance, la charité.

Refrain: Sûrs de ton amour et forts de notre foi, Seigneur, nous te prions.

1 – Le monde actuel nous semble souvent bien loin du dessein de Dieu. Pour que l’Église fasse entendre l’Évangile et appelle à retrouver le vrai sens de Noël, Dieu d’amour, nous te prions. R/

2 – En ce temps de pandémie, de crise économique et de violence, nous avons soif de paix et de justice. Pour que les croyants travaillent au jour le jour à faire valoir les droits des plus pauvres, Dieu de paix, nous te prions. R/

3 – Pour les chercheurs, les décideurs économiques et politiques. Que la conscience de chacun converge vers la recherche du bien commun, la vie pour tous. Dieu de justice, nous te prions . R/

4- Pour les personnes désespérées face à la maladie, la crise économique, la violence . Qu’elles retrouvent l’espérance avec la venue du Seigneur. Dieu de tendresse, nous te prions. R/

4 – Pour notre communauté : qu’elle se tourne vers Celui qui vient à la rencontre des hommes. Dieu de miséricorde, nous te prions. R/

Père très bon, viens réveiller notre foi. Et fais-toi connaître à celles et à ceux qui te cherchent. Conduis tous nos frères à la rencontre de ton Fils, lui qui règne pour les siècles des siècles. — Amen. 

Suggestions pour la semaine :

Parents, grands-parents, frères, sœurs … qu’elle soit nombreuse ou monoparentale, la famille est au cœur de la vie de chacun. Et les relations avec les proches ne sont pas toujours un long fleuve tranquille ! Nous proposons cette semaine de prendre soin de notre relation à l’autre, en commençant par poser un regard bienveillant sur ceux qui nous sont proches et avec qui on « a du mal »

Grâce à demander

Vivre l’amour de Dieu en famille

Action à mener 

En famille, pourquoi ne pas proposer le jeu de l’ange gardien ?

Chaque début de semaine, on tire au sort un membre de la famille dont on va être l’ange gardien dans le secret : il s’agit d’être attentif à ses besoins, avoir pour lui des petites attentions, le porter dans la prière. À la fin de la semaine, on essaie de voir si chacun a bien repéré son ange gardien. On rend grâce pour ce qui a été vécu, ce qui a renouvelé nos liens familiaux.

“Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi.” Colossiens 3:13

Source: “Eglise verte – Famille : un kit de l’Avent pour l’année Laudato si”

Temps de prière

Pendant l’Avent, nous vous proposons un temps de prière , chacun étant chez soi, connecté ou pas, pour être unis dans une prière fervente et demander l’intercession de la vierge Marie
Nous commençons par une neuvaine à la Vierge Marie du 30 novembre au 8 décembre

Prochains événements