“Nous sommes les ambassadeurs du Christ”

Père Damien en 1878

Edito du 15 février 2021

Nous voici en route vers Pâques, pour mieux ajuster notre vie à l’appel de Dieu et à sa Parole, pour qu’elle vive en nous et abreuve nos actes de sa fécondité. C’est l’envoi missionnaire de la Pentecôte, que de répondre de notre foi, car cela demande à chaque instant une attention personnelle à vivre la volonté de Dieu. Le temps du carême, loin d’être un événement clos dans notre année liturgique, est au contraire celui d’un nouveau départ pour purifier notre cœur à sa présence et nous laisser toucher par sa grâce.

En cette année particulière, face à la crise sanitaire, cette entrée en carême prend un sens nouveau. « Le temps est à présent venu de « trouver le courage d’ouvrir des espaces où tous peuvent se sentir appelés et permettre de nouvelles formes d’hospitalité et de fraternité ainsi que de solidarité »[1] …. « Avides de gains, nous nous sommes laissé absorber par les choses et étourdir par la hâte. Nous ne nous sommes pas arrêtés face à tes rappels, nous ne nous sommes pas réveillés face à des guerres et à des injustices planétaires, nous n’avons pas écouté le cri des pauvres et de notre planète gravement malade[2] L’appel à retrouver du sens dans ce que nous faisons et à une conversion de nos comportements collectifs passe par une prise de conscience personnelle et un changement intérieur pour vivre l’appel du Christ à retrouver la fraternité. Saint Damien Molokai, l’apôtre des lépreux, s’est mis au service d’une population rejetée sur une île (Molokai), en connaissant les risques et en acceptant par amour du Christ de témoigner par sa vie et sa mort de la Bonne Nouvelle.

Que ce temps, qu’il nous est donné de vivre, soit celui de la rencontre renouvelée avec le Christ notre Sauveur. Cela demande d’écouter sa voix, de la garder dans notre cœur, et de nous laisser réchauffer par sa présence en nous tournant vers Lui, et Lui seul. « En tant que coopérateurs de Dieu, nous vous exhortons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de lui. »

Père Greg BELLUT

[1] François, Moment extraordinaire de prière en temps d’épidémie, 27 Mars 2020

[2] François, in document La vieillesse notre avenir – leçon pour apprendre

Prochains événements