2015, novembre. Quiconque appartient à la vérité écoute ma voix

Voici que dans les derniers événements de notre pays, nous sommes appelés à relire notre vie dans les Ecritures et à lui trouver un sens. Rien n’a de sens si Dieu n’est pas mis en premier. La foi en Jésus Christ, seul chemin de vérité, nous fait quitter l’illusion du relativisme. Ce relativisme qui, en réponse, engendre la radicalité de violences inacceptables.

Notre premier chemin de Foi se vit dans la prière fervente. Source de toute action et qui, lorsqu’elle devient cri, fait agir Dieu au nom même de notre Foi. Dans le cri de la prière, nous sommes exaucés par cette Foi qui sauve.

Ce chemin se balise par la vérité qui n’est qu’en Christ. Il nous faut l’annoncer à tous, nul ne peut en être exclu ! Annoncer cette joie de croire qui transforme les cœurs et nous fait aimer dans une radicalité du don et du partage. La vérité n’est ni dans la violence, ni dans l’arrogance orgueilleuse, mais dans la présence d’un Dieu qui se révèle toujours à qui le demande.

Ce chemin nous demande de vivre l’unité dans la vérité. Etre responsable de ses choix implique d’en assumer les conséquences. Vouloir gouverner en mettant Dieu aux abonnés absents amène à des conséquences effroyables. Le discernement que nous devons opérer ne peut se faire ni dans l’idéologie, ni dans l’imprécation aux répétitions assommantes.

Vaincre les extrémismes se fait d’abord en témoignant de notre foi, et en l’annonçant dans la force de l’Esprit Saint, et avec l’humilité de l’amour gratuit. Aujourd’hui, plus qu’hier, annoncer le Christ Roi dans notre vie est un impératif évangélique. Refuser toute naïveté dans une conscience de la vérité qui se relit en Eglise est un passage obligé.

Ce week-end nous sommes en réunion synodale, pour prendre soin des uns et des autres. Prions pour que toutes les décisions soient dans l’annonce de cette vérité : « Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père ».

Père Grégoire BELLUT

Prochains événements