4e dimanche de carême, 14/03/2021. Textes, méditations, idées

Textes de la liturgie

Lecture du livre deuxième livre des Chroniques (36, 14-16. 19-23)

Tous les chefs des prêtres et du peuple multipliaient les infidélités, en imitant toutes les abominations des nations païennes, et ils profanaient la Maison que le Seigneur avait consacrée à Jérusalem.

Le Seigneur, le Dieu de leurs pères, sans attendre et sans se lasser, leur envoyait des messagers, car il avait pitié de son peuple et de sa Demeure.

Mais eux tournaient en dérision les envoyés de Dieu, méprisaient ses paroles, et se moquaient de ses prophètes ; finalement, il n’y eut plus de remède à la fureur grandissante du Seigneur contre son peuple.

Les Babyloniens brûlèrent la Maison de Dieu, détruisirent le rempart de Jérusalem, incendièrent tous ses palais, et réduisirent à rien tous leurs objets précieux.

Nabucodonosor déporta à Babylone ceux qui avaient échappé au massacre ; ils devinrent les esclaves du roi et de ses fils jusqu’au temps de la domination des Perses.

Ainsi s’accomplit la parole du Seigneur proclamée par Jérémie : « La terre sera dévastée et elle se reposera durant soixante-dix ans, jusqu’à ce qu’elle ait compensé par ce repos tous les sabbats profanés. »

Or, la première année du règne de Cyrus, roi de Perse, pour que soit accomplie la parole du Seigneur proclamée par Jérémie, le Seigneur inspira Cyrus, roi de Perse. Et celui-ci fit publier dans tout son royaume – et même consigner par écrit – :

« Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : Le Seigneur, le Dieu du ciel, m’a donné tous les royaumes de la terre ; et il m’a chargé de lui bâtir une maison à Jérusalem, en Juda. Quiconque parmi vous fait partie de son peuple, que le Seigneur son Dieu soit avec lui, et qu’il monte à Jérusalem ! »

Psaume

R/ Que ma langue s’attache à mon palais si je perds ton souvenir !

Au bord des fleuves de Babylone nous étions assis et nous pleurions, nous souvenant de Sion ; aux saules des alentours nous avions pendu nos harpes.

C’est là que nos vainqueurs nous demandèrent des chansons, et nos bourreaux, des airs joyeux : « Chantez-nous, disaient-ils, quelque chant de Sion. »

Comment chanterions-nous un chant du Seigneur sur une terre étrangère ? Si je t’oublie, Jérusalem, que ma main droite m’oublie !

Je veux que ma langue s’attache à mon palais si je perds ton souvenir, si je n’élève Jérusalem, au sommet de ma joie.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens (2, 4-10)

Frères, Dieu est riche en miséricorde ; à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions des morts par suite de nos fautes, il nous a donné la vie avec le Christ : c’est bien par grâce que vous êtes sauvés.

Avec lui, il nous a ressuscités et il nous a fait siéger aux cieux, dans le Christ Jésus.

Il a voulu ainsi montrer, au long des âges futurs, la richesse surabondante de sa grâce, par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus.

C’est bien par la grâce que vous êtes sauvés, et par le moyen de la foi. Cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.

Cela ne vient pas des actes : personne ne peut en tirer orgueil.

C’est Dieu qui nous a faits, il nous a créés dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (3, 14-21)

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : ” De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.

Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises.

Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu. “

Commentaire de la Parole de Dieu 

 « Le Pardon »

La période du Carême nous invite à nous préparer aux fêtes pascales en méditant aussi sur le Pardon. La bible dit que Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné son Fils unique en sacrifice pour pouvoir sauver le monde, et aussi en guise de pardon pour l’humanité. Dans la lettre aux Ephésiens, la bible nous rappelle que l’immensité de la grandeur du Cœur de Dieu réside dans le pardon. Le pardon de Dieu vis-à-vis de l’homme est une pure grâce qui dépasse tout entendement humain et cette grâce passe par une foi profonde et radicale en Jésus-Christ de Nazareth, pour pouvoir être sauvé et pardonné.

Nous savons tous que le pardon demeure divin car personne ne peut se vanter en disant «je sais pardonner ! ». Mais, c’est le Christ que nous avons en nous qui nous donne de pouvoir décider de vouloir pardonner. Le pape François nous rappelle, «on ne peut vivre sans pardonner, ou tout au moins, on ne peut pas bien vivre, spécialement en famille ». Oui frères et sœurs, en cette semaine de Carême où l’accent est mis sur le Pardon, nous sommes amenés à prendre conscience que le Pardon est le reflet de la grandeur de Dieu dans nos vies. Car la parole dit que si nous sommes en Christ, nous produisons les œuvres de l’Esprit de Dieu (Galates 5, 22) ; si nous sommes dans les ténèbres, nous produisons les œuvres des ténèbres : la rancœur, l’endurcissement du cœur. En tant que chrétiens, si nous croyons que Dieu nous a pardonné, nous aurons alors le désir de pardonner, de nous engager vers cette responsabilité qui nous incombe et la grâce de Dieu fera le reste. De nos jours, le diable veut cacher ce regard, cette facette de Dieu qui veut tout nous pardonner car Il est un Dieu miséricordieux. Si je ne vais pas m’humilier, comment puis-je expérimenter le pardon de Dieu ? Durant cette semaine, faisons une introspection en commençant par la famille, par notre milieu de vie pour expérimenter l’Amour de Dieu par le sacrement de réconciliation. Méditons sur la prière du Notre Père  et marquons un temps d’arrêt sur « pardonne-nous, comme nous pardonnons aussi ».

                                                                                              Cliff ASSI

Prière Universelle

Frères et sœurs, présentons notre prière à Dieu notre Père, riche en miséricorde, pour qu’il éclaire notre route vers Pâques

R/ Sûrs de ton amour et forts de notre foi, Seigneur, nous Te prions.

1 – Nous te présentons, Seigneur, tous les baptisés. Que ce temps de Carême soit l’occasion pour chacun de trouver la lumière, de recevoir le sacrement de réconciliation et de vivre de la paix donnée. R/

2 – Nous te présentons, Père, les catéchumènes qui ont décidé d’accueillir la lumière de la Parole pour qu’elle illumine leur vie. R/

3 – Nous te présentons, Seigneur, ceux qui n’ont aucune confiance dans ta miséricorde de Père et qui ne sortent pas des ombres du doute et du désespoir. R/

4 – Nous te présentons, Père, l’assemblée que nous formons en ce quatrième dimanche de carême, éclaires notre chemin et aides-nous à lever les yeux vers ton salut. R/

5 – Nous te présentons, Père, ceux qui acceptent de mettre leur vie au service de ton projet d’amour pour l’humanité. En particulier pour les scientifiques et les médecins qui travaillent à la préparation des vaccins contre la COVID. R/

Conclusion

Père, dans ta miséricorde, écoute notre prière et ouvre nos cœurs à l’accueil de ta lumière. Par Jésus le Christ, notre Seigneur. Amen

Suggestions pour la semaine

“Le pardon est vital pour notre santé émotionnelle et pour notre survie spirituelle. “ Pape François

Grâce à demander :

Savoir pardonner et accepter le pardon

Action à mener :

Vivre le pardon en famille

” On ne peut vivre sans pardonner, ou tout au moins, on ne peut pas bien vivre, spécialement en famille. Chaque jour, nous nous faisons des torts les uns aux autres. Nous devons assumer ces erreurs, dues à notre fragilité et à notre égoïsme. Ce qui nous est toutefois demandé, c’est de soigner immédiatement les blessures que nous nous infligeons les uns aux autres, de retisser tout de suite les fils que nous avons rompus au sein de la famille. Car si l’on attend trop, tout devient plus difficile. Et il existe un secret très simple pour guérir les blessures et effacer les reproches : ne pas laisser la journée s’achever sans s’être demandé pardon, sans avoir fait la paix entre mari et femme, entre parents et enfants, entre frères et sœurs… entre belle-mère et belle-fille ! Si nous apprenons à nous demander tout de suite pardon et à nous accorder ce pardon réciproque, alors les blessures guérissent, le mariage se fortifie, et la famille devient une maison de plus en plus solide, qui résiste aux secousses de nos petites et grandes méchancetés. Et pour cela, il ne faut pas toujours un grand discours : une simple caresse peut suffire. Une caresse et tout est fini, tout peut recommencer. Il ne faut pas terminer la journée en conflit ! Chaque geste de pardon répare les fissures de la maison. Si nous apprenons à vivre ainsi en famille, alors nous le ferons aussi à l’extérieur, où que nous soyons. “ (Pape François, 4 novembre 2015)

Rendez-vous de la semaine 

Vendredi 19 mars, de 20h30 à 21h30 :

Rencontre de carême  paroisses Ste Anne et St Charles par Zoom

Pour participer à la réunion Zoom depuis un ordinateur
https://us02web.zoom.us/j/86493145964?pwd=c28zclliUktFbGorM3lwUU5sNFlyQT09
ID de réunion : 864 9314 5964
Code secret : 438087

Pour participer par téléphone
Composez le : 01 70 37 97 29 
puis indiquez l’identifiant ID de réunion : 864 9314 5964 suivi de #
puis entrez à nouveau #

Lectures de la semaine

dimanche 14 mars 2021 Marc 3.31-4.25 Ps 134
lundi 15 mars 2021 Marc 4.26-5.20 Ps 135
mardi 16 mars 2021 Marc 5.21-43 Ps 136
mercredi 17 mars 2021 Marc 6.1-29 Ps 137
jeudi 18 mars 2021 Marc 6.30-56 Ps 138
vendredi 19 mars 2021 Marc 7.1-23 Ps 139
samedi 20 mars 2021 Marc 7.24-8.10 Ps 140

Prochains événements